• System Center Essentials (SCE) 2010 est disponible en version finale

     

    Microsoft vient d’annoncer la version finale (RTM) de sa nouvelle solution simplifiée d’administration et de supervision du système d’information dédiée aux petites et moyennes entreprises : System Center Essentials (SCE).

    System Center Essentials 2010 se positionne comme une solution tout-en-un. Il fait l’inventaire matériel et logiciel, gère les mises à jours et les déploiements d’applications, et donne des alertes en cas de risque de défaillance d’une application ou du matériel. Ce produit est un mix des autres produits de la gamme System Center tels que System Center Configuration Manager ou System Center Operation Manager.

    Parmi les nouveautés, on retrouve :

    ·         Amélioration du Setup avec une installation modulaire des composants et la mise à jour dynamique à l’installation

    ·         Des critères additionnels pour la programmation des découvertes

    ·         Détection des conflits entre les paramétrages nécessaire par Essentials et les GPO

    ·         Import et Mise à jour automatique des Management Packs à partir du catalogue

    ·         Amélioration des rapports et de l’inventaire :

    o    Donne une visibilité des ordinateurs compatible à la conversion en machine virtuelle

    o    Monitoring des serveurs virtuels améliorés (visibilité de l’utilisation et du nombre de VMs)

    o    Rapport sur la mise en conformité des postes pour les mises à jour de sécurité

    ·         Ajout des fonctionnalités de virtualisation basées sur SCVMM :

    o    Gestion et configuration des serveurs hôtes

    o    Permet la création, la gestion des machines virtuelles

    o    Fonctionnalité de P2V et V2V

    o    Gestion des snapshots

    o    Gestion des templates de machines virtuelles préconfigurés

    o    Support de Windows Server 2008 et plus avec Hyper-V

    o    Support de Windows Server 2003 SP1 avec Virtual Server 2005 R2

    ·         Gestion automatique de l’auto approbation des mises à jour.

    ·         Vues et rapports permettant de voir les mises à jour requises qui n’ont pas encore été déployées

     

     

     

    Télécharger :

    ·         Le guide déploiement

    ·         Le guide d’exploitation

    ·         La Release Note

     

     

    • 19/4/2010
  • Télécharger et Tester System Center Data Protection Manager (DPM) 2010 RTM

     

     

    Microsoft vient de mettre à disposition la version finale (RTM) de System Center Data Protection Manager (DPM) 2010. Pour rappel, Data Protection Manager est un outil de la gamme System Center permettant d'opérer de la sauvegarde et restauration de données.

    Parmi les nouveautés, on retrouve :

    ·         Support d'Exchange Server 2010 notamment et amélioration de la granularité au niveau de la restauration. Support de la sauvegarde de plus de 40 TB d’emails.

    ·         Support de MOSS 2010 avec la suavegarde de plus de 25 TB de fermes avec des fichiers de plus d’1MB

    ·         Support d'Hyper-V 2.0 avec Live Migration et Cluster Shared Volume (CSV)

    ·         Support des machines virtuelles Windows sur des hôtes VMWare

    ·         Support de Windows Server 2008 R2 et Windows 7

    ·         Support de Microsoft Dynamicx AX

    ·         Support du couple SAP/SQL Server

    ·         Augmentation à 2000 bases de données sauvegardables par un serveur DPM

    ·         Prise en charge des portables avec :

    o   Backup over VPN

    o   Support de Windows XP / Windows Vista / Windows 7

    o   Jusqu'à 1000 clients par serveur DPM

    o   Sauvegarde uniquement des données utilisateurs

    o   Intégration avec les clichés instantanés locaux de Windows Vista et Windows 7

     

    System Center DPM 2010 suit la nouvelle politique de Microsoft et n'est compatible qu'avec Windows Server 2008 x64 ou plus.

     

     

     

     

     

     

    Télécharger et Tester System Center Data Protection Manager 2010 RTM

     

    • 19/4/2010
  • Office 2010 passe le statut de RTM

     

    Le 15 avril 2010 dernier, l’équipe Office annonçait qu’Office 2010 (la version 14 d’Office) atteint le statut Release-to-manufacturing (RTM). SharePoint 2010, Visio 2010, et Project 2010 atteignent aussi le statut de version finale. Le produit sera disponible à partir du 27 avril aux entreprises ayant souscrites une Software Assurance (SA) sur Volume Licensing Service Center. Les entreprises ne disposant pas de Software Assurance pourront commander et obtenir les produits à partir du 1er Mai auprès des partenaires Microsoft. Le lancement officiel pour les entreprises aura lieu le 12 Mai prochain avec Stephen Elop (Président de la division business de Microsoft)  avec une Keynote disponible sur http://www.the2010event.com

    Office 2010 sera disponible en vente au détail dans les magasins en juin prochain. Il est désormais possible de le précommander en ligne sur http://emea.microsoftstore.com/fr/fr-FR/Microsoft/Office/Suites-2010

    Les prix d’Office 2010 en France sont les suivants :

    Version

    Produit en boite

    Carte de clé produit

    Office Famille et Etudiant

    139

    109  

    Office Famille et Petite Entreprise

    379 €

    249 €

    Office Professional

    699 €

    499 €

    Office Professional Academic

    109 €

    N/A

     

    Pour rappel, On distingue cinq versions d’Office 2010 :

    • Office 2010 Starter : une version d’office gratuite et financée par la pub
    • Office 2010 Famille et Etudiants : Elle inclut Word, Excel, PowerPoint, One Note
    • Office 2010 Famille et petite entreprise : Elle inclut Word, Excel, PowerPoint, One Note, Outlook, Office Web Apps
    • Office 2010 Professionnel inclut Word, Excel, Access, Publisher, PowerPoint, One Note, Outlook, et Office Web Apps
    • Office 2010 Professionnel Plus inclut Word, Access, Communicator, Excel, Infopath, Office Web Apps, OneNote, Outlook, PowerPoint, Publisher et SharePoint Workspace

                                             

    • 18/4/2010
  • Comment mettre à jour MED-V 1.0 à MED-V 1.0 SP1

     

    L’équipe MED-V au travers de Steve Thomas (ingénieur d’escalade) vient de publier des conseils et directives concernant la mise à jour de MED-V 1.0 vers MED-V 1.0 SP1.

    Vous devez préparer la migration en suivant les points suivants :

    ·         Sauvegarde de la base de données SQL de Reporting : La migration n’est pas possible à cause des changements de l’indexation de la base de données dans le SP1. Les données sont donc perdues et vous devez recréer la base de données à l’issue de la migration.

    ·         Sauvegarde des fichiers de configuration localisés sur le serveur (<InstallDir>\Servers\ConfigurationServer) :

    o   OrganizationalPolicy.XML

    o   ClientPolicy.XML

    o   WorkspaceKeys.XML

    ·         Sauvegarde de <InstallDir>\Servers\ServerSettings.xml. Ce fichier de configuration sert au serveur MED-V afin de spécifier toutes les options de configuration incluant la gestion des accès.

    La mise à jour des clients :

    Vous devez installer le fichier MED-V.1.0.105.msp pour mettre à jour les clients de MED-V 1.0 RTM à MED-V 1.0 SP1. Ce processus nécessite le redémarrage de la machine et l’arrêt du workspace.

    La mise à jour du serveur:

    Afin de mettre à jour le serveur MED-V 1.0 RTM à MED-V 1.0 SP1, vous devez suivre la procédure suivante :

    ·         Sauvegarde des fichiers de configuration localisés sur le serveur (<InstallDir>\Servers\ConfigurationServer) :

    o   OrganizationalPolicy.XML

    o   ClientPolicy.XML

    o   WorkspaceKeys.XML

    ·         Sauvegarde de <InstallDir>\Servers\ServerSettings.xml. Ce fichier de configuration sert au serveur MED-V afin de spécifier toutes les options de configuration incluant la gestion des accès.

    ·         Désinstaller le serveur MED-V 1.0 RTM

    ·         Installer le serveur MED-V 1.0 SP1

    ·         Restaurer les fichiers de sauvegarde dans les répertoires appropriés

    ·         Redémarrer le service MED-V server

    Plus d’informations sur http://blogs.technet.com/medv/archive/2010/04/15/guidelines-for-upgrading-med-v-1-0-to-med-v-1-0-service-pack-1.aspx

    • 18/4/2010
  • Le guide Infrastructure and Design for Dynamic Data Center est disponible

     

     

    Microsoft vient de publier un nouveau guide Infrastructure and Design pour les Data Center dynamiques. Le but de ce guide est de vous aider à mettre en place les fondations d’un nuage privé. Vous pouvez ainsi créer votre propre cloud. L’idée est de proposer les services proposés par l’entreprise sur n’importe quel système tout en étant réaffecté à n’importe quel moment. L’ensemble des ressources (serveurs, stockage, réseau…) sont regroupés en pool afin d’être affecté à la demande à un service de l’entreprise.
    Ce guide donne les bonnes pratiques afin de réduire les tâches administratives de gestion de l’infrastructure Dynamic Data Center. Il fournit l’ensemble des prérequis à prendre en compte durant le processus de design de l’infrastructure. Il inclut aussi les limites architecturales de chaque composant.

     

    Télécharger le guide Infrastructure and Design for Dynamic Data Center

     

    • 18/4/2010
  • Un ebook SQL Server 2008 R2 gratuit

     

    Microsoft Press offre un nouvel ebook sur SQL Server 2008 R2. « Introducing Microsoft SQL Server 2008 R2 » est écrit par Ross Mistry et Stacia Misner. Cet ebook contient 10 chapitres et fait un peu plus de 216 pages.

    Voici la liste des chapitres disponibles :

    • PART I   Database Administration
      • CHAPTER 1   SQL Server 2008 R2 Editions and Enhancements
      • CHAPTER 2   Multi-Server Administration
      • CHAPTER 3   Data-Tier Applications
      • CHAPTER 4   High Availability and Virtualization Enhancements
      • CHAPTER 5   Consolidation and Monitoring
    • PART II   Business Intelligence Development
      • CHAPTER 6   Scalable Data Warehousing
      • CHAPTER 7   Master Data Services
      • CHAPTER 8   Complex Event Processing with StreamInsight
      • CHAPTER 9   Reporting Services Enhancements
      • CHAPTER 10   Self-Service Analysis with PowerPivot

      

    Télécharger Introducing Microsoft SQL Server 2008 R2 :

    • 15/4/2010
  • Mise à jour pour régler un problème de connectivité sur Forefront TMG 2010

     

    Microsoft vient de publier un correctif pour résoudre un problème de connectivité VPN avec Forefront TMG 2010. Ce problème survient dans le cadre d’un déploiement de TMG 2010 dans un environnement avec répartition de charge (Network Load Balancing). En effet, le traffic peut ne pas aboutir à destination. Le cas le plus concret est la connexion VPN IPSec/PPTP/L2TP site à site pouvant engendrer l’inaccessibilité des ressources sur les sites tant que la répartition de charge est activée.

    Pour résoudre ce problème, téléchargez et appliquez la KB980674 pour Forefront TMG 2010.

     

    • 14/4/2010
  • Les paramètres de stratégie de groupe pour Office 2010.

     

    Microsoft vient de publier une feuille Excel regroupant les paramètres de stratégie de groupe dédiés à Office 2010 en fonction de ceux présents dans l’Office Customization Tool (OCT) d’Office 2010.
    Ceci permet donc de trouver l’équivalence et de les appliquer directement par GPO.

    Ce fichier regroupe 3 feuilles :

         ·         New regroupe les 428 nouveaux paramètres introduits par Office 2010

         ·         Removed liste les 125 paramètres qui ont été supprimé depuis Office 2007

         ·         Non-Versioned rassemble les 98 paramètres qui écrivent une clé de registre qui n’est pas associée à une version.

    Pour rappel, les fichiers de Templates administratifs (ADM, ADMX/ADML) pour Office 2010 sont disponibles en Bêta.

    Télécharger le fichier Group Policy settings reference for Microsoft Office 2010

     

     

     

    • 14/4/2010
  • Les outils d’administration à distance pour Windows Media Services 2008 R2 sont disponibles.

     

    Microsoft vient de mettre à disposition les outils d’administration de serveur distant (anciennement AdminPak) pour Windows 7 ou encore RSAT : Remote Server Administrator Tools.  Ces outils permettent d’administrer des fonctionnalités présentes sur des ordinateurs Windows Server 2003, Windows Server 2008, Windows Server 2008 R2 à partir d’un ordinateur disposant de Windows 7.
    Dans le cas de cette version des RSAT, ils permettent d’administrer le rôle « Streaming Media Services » de Windows Media Services 2008 R2 fraichement sorti le 5 avril 2010. Pour rappel Windows Media Services est un rôle permettant la diffusion de flux audio et vidéo. Il est successeur de NetShow Services.

     

    Télécharger Windows Media Services 2008 R2 Remote Server Administration Tool

     

    • 14/4/2010
  • Obtenir un voucher second shot !

     

    Microsoft vient de relancer son offre « Second Shot » afin d’obtenir un nouveau voucher pour repasser une certification en cas d’échec.

    Détails de l’offre :

    • Valable du 13 janvier 2010 au 30 juin 2010
    • Vous devez avoir repassé l’examen avant le 30 juin 2010
    • Cette offre s’applique à toutes les certifications ITs, développeurs,Gestion de projets, Microsoft Dynamics (Certifications 070 et 083). Elle s’applique aussi aux certifications académiques
    • Un seul repassage est disponible par examen.

     

    Pour obtenir ce voucher, contactez moi par le formulaire de contact de mon blog.

    • 14/4/2010
  • Le Patch Tuesday d`Avril est disponible

    Le Patch Tuesday d'Avril vient d'être mis en ligne par Microsoft. Ce Patch Tuesday contient 11 bulletins de sécurité, dont 5 qualifiés de critique. Tous les systèmes d'exploitation sont concernés par ces bulletins. Publisher et Visio de la gamme Office sont aussi concernés par des bulletins importants.

     

    Numéro de Bulletin

    Niveau de sévérité

    Systèmes concernés

    Type (description)

    Redémarrage

    MS10-019       

    Windows 2000 SP4, XP SP2/SP3, Server 2003 SP2, Vista SP2, Server 2008 SP2, 7, et Server 2008 R2

    Cette mise à jour de sécurité corrige deux vulnérabilités signalées confidentiellement dans la vérification Authenticode de Windows qui pourraient permettre l'exécution de code à distance.  Cette mise à jour de sécurité corrige les vulnérabilités en effectuant des opérations de vérification supplémentaires lors de la signature et de la vérification d'un fichier exécutable portable ou fichier Cab.

    Requis

    MS10-020       

    Windows 2000 SP4, XP SP2/SP3, Server 2003 SP2, Vista SP2, Server 2008 SP2, 7, et Server 2008 R2

    Cette mise à jour de sécurité corrige une vulnérabilité révélée publiquement et plusieurs vulnérabilités signalées confidentiellement dans Microsoft Windows. Cette mise à jour de sécurité corrige les vulnérabilités en rectifiant la manière dont le client SMB traite les réponses SMB, alloue la mémoire et valide les champs dans les réponses SMB.

    Requis

    MS10-021    

    Windows 2000 SP4, XP SP2/SP3, Server 2003 SP2, Vista SP1/SP2, et Server 2008 SP2

    Cette mise à jour de sécurité corrige plusieurs vulnérabilités signalées confidentiellement dans Microsoft Windows. La plus grave de ces vulnérabilités pourrait permettre une élévation de privilèges si un attaquant ouvrait une session locale et exécutait une application spécialement conçue. Cette mise à jour de sécurité corrige les vulnérabilités en corrigeant les validations, la création de liens symboliques, la résolution des chemins de clé de Registre virtuels et la gestion des exceptions.

    Requis

    MS10-022    

    Windows 2000 SP4, XP SP2/SP3, Server 2003 SP2, Vista SP1/SP2, et Server 2008 SP2

    Cette mise à jour de sécurité corrige une vulnérabilité révélée publiquement dans VBScript sur Microsoft Windows qui pourrait permettre l'exécution de code à distance. Cette vulnérabilité pourrait permettre l'exécution de code à distance si un site Web malveillant affichait une boîte de dialogue spécialement conçue sur une page Web et qu'un utilisateur appuyait sur la touche F1, provoquant ainsi le démarrage du système d'Aide de Windows, avec un fichier d'Aide de Windows fourni par l'attaquant. 

    Peut Être Requis

    MS10-023    

    Office Publisher 2002 SP3, 2003 SP3, et 2007 SP1/SP2

    Cette mise à jour de sécurité corrige une vulnérabilité dans Microsoft Office Publisher signalée confidentiellement qui pourrait permettre l'exécution de code à distance si un utilisateur ouvrait un fichier Publisher spécialement conçu. Tout attaquant parvenant à exploiter cette vulnérabilité pourrait obtenir les mêmes droits que l'utilisateur. Les utilisateurs dont les comptes sont configurés avec des privilèges moins élevés sur le système subiraient moins d'impact que ceux qui possèdent des privilèges d'administrateur.

    Peut Être Requis

    MS10-024     Windows 2000 SP4, XP SP2/SP3, Server 2003 SP2, Server 2008 SP2, Server 2008 R2 et Exchange Server 2000 SP3, 2003 SP2, 2007 SP1/SP2, 2010 Cette mise à jour de sécurité corrige une vulnérabilité révélée publiquement et une vulnérabilité signalée confidentiellement dans Microsoft Exchange et le service SMTP Windows. La plus grave de ces vulnérabilités pourrait permettre un déni de service si un attaquant envoyait une réponse DNS spécialement conçue à un ordinateur exécutant le service SMTP. Cette mise à jour de sécurité corrige les vulnérabilités en rectifiant la manière dont SMTP traite les enregistrements MX et alloue la mémoire afin d'interpréter les réponses aux commandes SMTP.

    Requis

    MS10-025        Windows 2000 SP4 Cette mise à jour de sécurité corrige une vulnérabilité signalée confidentiellement dans Windows Media Services s'exécutant sur Microsoft Windows 2000 Server. Cette vulnérabilité pourrait permettre l'exécution de code à distance si un attaquant envoyait un paquet d'informations de transport spécialement conçu à un système Microsoft Windows 2000 Server exécutant Windows Media Services. Cette mise à jour de sécurité corrige la vulnérabilité en modifiant la façon dont le service de monodiffusion Windows Media (nsum.exe) traite les paquets réseau d'informations de transport.

    Requis

    MS10-026        Windows XP SP2/SP3, Server 2003 SP2, Vista SP2 et Server 2008 SP2 Cette mise à jour de sécurité corrige une vulnérabilité signalée confidentiellement dans les codecs audio Microsoft MPEG Layer-3. Cette vulnérabilité pourrait permettre l'exécution de code à distance si un utilisateur ouvrait un fichier AVI spécialement conçu contenant un flux audio MPEG Layer-3. Cette mise à jour de sécurité corrige la vulnérabilité en modifiant la façon dont les codecs audio Microsoft MPEG Layer-3 décodent le flux audio MPEG Layer-3 dans des fichiers AVI spécialement conçus.

    Peut Être Requis

    MS10-027        Windows 2000 SP4, et XP SP2/SP3 x64 Cette mise à jour de sécurité corrige une vulnérabilité signalée confidentiellement dans le lecteur Windows Media. Cette vulnérabilité pourrait permettre l'exécution de code à distance si le lecteur Windows Media ouvrait du contenu multimédia spécialement conçu hébergé sur un site Web malveillant. Cette mise à jour de sécurité corrige la vulnérabilité en modifiant la façon dont le contrôle ActiveX du lecteur Windows Media traite du contenu multimédia spécialement conçu hébergé sur un site Web malveillant.

    Requis

    MS10-028    

    Office Visio 2002 SP2, 2003 SP3, et 2007 SP1/SP2

    Cette mise à jour de sécurité corrige deux vulnérabilités signalées confidentiellement dans Microsoft Office Visio. Ces vulnérabilités pourraient permettre l'exécution de code à distance si un utilisateur ouvrait un fichier Visio spécialement conçu. Cette mise à jour de sécurité corrige ces vulnérabilités en modifiant la façon dont Microsoft Office Visio valide des attributs et calcule des index à l'ouverture de fichiers Visio spécialement conçus.

    Peut Être Requis

    MS10-029    

    Windows XP SP2/SP3, Server 2003 SP2, Vista SP2 et Server 2008 SP2

    Cette mise à jour de sécurité corrige une vulnérabilité signalée confidentiellement dans Microsoft Windows. Cette vulnérabilité pourrait permettre à un attaquant d'usurper une adresse IPv4 dans le but de contourner le filtrage effectué par des périphériques, basé sur l'adresse IPv4 source. Cette mise à jour de sécurité corrige la vulnérabilité en modifiant la manière dont la pile TCP/IP de Windows vérifie l'adresse IPv6 source dans un paquet de tunnel ISATAP.

    Requis

    Légende :

     : Bulletin Critique          : Bulletin Important           : Bulletin Modéré

     

    Ces correctifs sont disponibles par Microsoft Update ou par le Centre de téléchargement Microsoft.

    April 2010 Security Release ISO Image

    Retrouvez l'ensemble des informations relatives à ce bulletin de sécurité : Ici

    • 13/4/2010
  • Découvrez le nouveau site technique de référence dédié à Microsoft Online Services

     

     

    TechNet s’est récemment doté d’un nouveau TechCenter autour de Microsoft Online Services :

     

    >> http://technet.microsoft.com/fr-fr/msonline/default.aspx <<

     

    Retrouvez-y dès maintenant une multitude de nouvelles ressources techniques pour comprendre l’offre, connaître les services, et apprendre. A titre d’exemple :

    -          Une vidéo 5 minutes pour comprendre BPOS

    -          Un Guide de tests complet

    -          Des vidéos de type « How do I » de quelques minutes pour apprendre facilement et rapidement un point technique

    -          Une mise en avant des solutions partenaires

    • 13/4/2010
  • [SCCM] Problème de déploiement « There are no task sequences available for this computer »

     

    Qui n’a pas expérimenté des problèmes avec le déploiement de systèmes d’exploitation dans System Center Configuration Manager ? Vous ajoutez un PC à une collection au quelle est attachée un ordre de publication (advertisement) de déploiement de système d’exploitation et le déploiement ne démarre pas lors du boot PXE.

    En général, ce problème est à l’origine de plusieurs choses parmi les suivantes :

    ·         La publication (advertisement) n’est pas liée à la collection contenant la machine.

    ·         La publication n’est pas configurée pour être disponible en boot PXE.

    ·         L’enregistrement de la machine est obsolète (un autre enregistrement est disponible).

    ·         L’image de boot associée à la séquence de tâches n’est pas déployée sur le partage SMSPXEIMAGES$.

    Si tout est OK, il se peut que l’enregistrement soit corrompu dans la base de données. Vous pouvez ainsi essayer de supprimer l’enregistrement correspondant à la machine et l’ajouter par le biais de l’assistant « Import Computer Information Wizard ». Si ceci ne fonctionne pas, vous devez investiguer plus en profondeur en utilisant le fichier de log smsts.log.
    Vous pouvez trouver une erreur suivante :

    « No assigned task sequence.
    Setting wizard error: There are no task sequences available for this computer
     »

    Dans le composant PXE Service Point, vous pouvez voir le message d’erreur suivant :

    « There are no task sequences available for this computer »

    En réalité, certains fabricants de machines attribuent le même SMBIOS GUID à toutes leurs machines… Ceci a un comportement catastrophique avec SCCM. Le SMSBIOS GUID  (à ne pas confondre avec SMS GUID) doit être unique tout comme les adresses MAC.

    Ainsi, quand un PC boote, une requête est exécutée afin de voir les séquences de tâches disponibles pour le PC. Il essaye d’abord avec le SMBIOS GUID puis avec l’adresse MAC. Si plusieurs machines disposent du même SMBIOS GUID dans la base de données SCCM, il peut voir le résultat de la requête pour une autre machine qui n’est pas la machine souhaitée disposant de l’ordre de publication associé à la séquence de tâches. Ainsi SCCM donnera l’ordre au client de booter normalement.

    Pour détecter ce problème, vous pouvez essayer de créer une collection afin de trouver les machines disposant du SMBIOS GUID. Si plusieurs ordinateurs sont retournés par la requête, c’est qu’un problème existe dans votre environnement. Vous devez ainsi contacter le fabricant (NEC subit ce problème sur certains types de machine) pour résoudre le problème et associé de nouveaux GUID aux machines.

    Note : Vous pouvez trouver le SMBIOS GUID dans SMSTS.log :

    « Setting SMBIOS GUID = 03000200-0400-0500-0006-000700080009 »

     

    • 12/4/2010
  • Première mise à jour pour Forefront Unified Access Gateway (UAG)

     

    Microsoft vient de publier une première mise à jour pour Forefront Unified Access Gateway (UAG) 2010. Pour rappel, UAG 2010 est une solution d’accès à distance sécurisée et centralisée. Elle permet de fournir un contrôle des stratégies pour tous les utilisateurs, périphériques et ressources réseau.

    Cette mise à jour apporte :

    ·         Accès Bureau à Distance pour Windows Vista et Windows XP : Les clients utilisant Windows  Vista et Windows XP peuvent maintenant accéder aux services RemoteApps et Bureaux à distance publiés au travers d’UAG.

    ·         Support de Microsoft SharePoint Server (MOSS) 2010

    ·         Support de MSOFBA : Forefront UAG supporte maintenant le protocole Office Forms Based Authentication pour autoriser les clients riches à accéder directement aux applications publiées au travers de Forefront UAG.

    ·         Support des cookies de site 

    ·         Support des fichiers de mise à jour personnalisée : Forefront UAG supporte les fichiers de mise à jour personnalisée supérieur à 1,5 GB.

    ·         Changements dans le provisionnement des GPO pour les clients DirectAccess : Cette mise à jour corrige un problème qui cause l’échec de création du script d'export qui crée les GPO, et un problème qui entraînait l’application de la GPO à tous les utilisateurs authentifiés dans le domaine (y compris des comptes d'ordinateur), au lieu de l’appliquer aux clients DirectAccess seulement.

     

    Télécharger Forefront UAG Update 1

     

    • 12/4/2010
  • SCCM : La gestion de l’internationalisation avec les Packs clients internationaux

     

    Dans toutes les entreprises internationales, une question ressort systématiquement : Comment gérer l’internationalisation ? En général les grandes entreprises peuvent être segmentées de trois façons :

    ·         La gestion du parc informatique est totalement décentralisée. Chaque pays ou filiale gère son infrastructure indépendamment du reste

    ·         La gestion du parc informatique est totalement centralisée. Un seul service informatique gère l’ensemble des filiales et pays.

    ·         La gestion du parc informatique est partiellement centralisée. Un point central donne la direction et les choix techniques. La gestion des postes, et des incidents est décentralisée dans chaque pays.

    Dans chacun des cas, la volonté de vouloir adapter les interfaces à la langue de l’utilisateur est une composante clé. On sait que les utilisateurs sont souvent réticents face aux erreurs et messages qu’ils peuvent recevoir s’ils n’y sont pas préparés. Imaginez que ces messages soient dans une langue étrangère comme l’anglais… Un utilisateur est donc amené à interpréter plus facilement les messages qui lui parviennent quand ils sont dans sa langue. Pour cela, System Center Configuration Manager permet d’adapter la langue du client, différents messages qu’il peut afficher à l’utilisateur en fonction de la langue du système d’exploitation. Il existe ainsi deux packs de langues qui sont mis à jour lors de la sortie de chaque Service Pack du produit :

    ·         ICP1 contient les 5 langues suivantes : Anglais, Français, Allemand, Japonais, Espagnol.

    ·         ICP2 contient les 22 langues suivantes : Anglais, Français, Allemand, Japonais, Espagnol, Chinois (simplifié), Chinois (Traditionnel), Tchèque, Danois, Néerlandais, Finlandais, Grecque, Hongrois, Italien, Coréen, Norvégien, Polonais, Portugais, Portugais (Brésil), Russe, Suédois, Turc.

    Les étapes de mise en place de ces packs clients internationaux doivent faire l’objet d’une étude et d’un projet à part entière afin de déterminer :

    ·         Si votre environnement peut poser problème lors de l’installation de ce pack.

    ·         Si le déploiement de ce pack entrainera une surcharge du réseau.

    ·         Quelle version du pack ICP doit être installée ?

    ·         SI l’installation d’un ICP peut empêcher l’installation de correctifs (Hotfix) pour SCCM. L’installation de certains correctifs peut nécessiter la mise à jour de l’ICP avant leurs applications ou l’installation d’un correctif spécifique à l’ICP.

    Comment identifier la version de SCCM, le service pack et l’ICP installé ?

    Prenons par exemple le numéro de version suivant : 4.0.6487.2000 :

    ·         Les chiffres X.X.xxxx.xxxx ; 4.0 dans notre cas indique le numéro de version de SCCM. La version 4.0 identifie SCCM 2007. La version 2.50 correspond à SMS 2003.

    ·         Les chiffres x.x.XXXX.xxxx indique le numéro de Build. C’est ce numéro qui permet d’identifier la version (Service pack et Release installé). Ainsi 6487 identifie SCCM 2007 SP2, 6221 correspond à SCCM 2007 SP1 et 5931 à la version RTM.

    ·         Le chiffre x.x.xxxx.Xxxx identifie directement le numéro de service pack. 4.0.6487.2000 correspond au Service Pack 2.

    ·         Le chiffre x.x.xxxx.xXxx identifie le numéro d’ICP. L’ICP1 est identifié par le chiffre 4 et L’ICP2 par le chiffre 7. Si ce chiffre est à 0, c’est qu’aucun ICP n’est installé sur le serveur de site.

    ·         Enfin les trois derniers chiffres x.x.xxxx.xXXX correspondent au numéro de version du correctif installé. Le chiffre peut être compris entre 001 et 299. Celui-ci s’ajoute à l’ICP si vous en avez installé un. Typiquement le numéro de correctif 143 accompagné de l’ICP2 donne le numéro de version 4.0.6487.2843.

    Vous pouvez aussi identifier si un ICP est installé en vérifiant le dossier de stockage des sources du client SCCM dans le répertoire d’installation du produit. Si celui-ci ne contient qu’un seul dossier  00000409 (pour l’anglais), c’est qu’il n’y a pas d’ICP installé. A contrario, si vous pouvez voir un dossier 0000040c (pour le français), cela signifie qu’un ICP est présent.

    Il n’existe que deux prérequis nécessaires à l’installation du pack client international :

    ·         Vous devez installer ces packs uniquement si la langue du système d’exploitation du serveur de site est l’anglais !

    ·         Vous devez utiliser System Center Configuration Manager 2007 en anglais.

    ·         Vous devez installer l’ICP correspondant à la version et au service pack du produit

    ·         Vous devez configurer SQL Server pour utiliser la page de code ANSI 1252 ou ISO 8859-1

    Comment se passe l’installation de l’ICP ? Que doit-on mettre à jour ?

    ·         Les serveurs de sites primaires et secondaires : Vous devez exécuter l’installation sur tous les serveurs de sites primaires et secondaires.

    ·         Le serveur hébergeant le SMS provider (si celui-ci est distinct du serveur de site) : Installation manuelle de l’ICP à l’aide du setup

    ·         Management Point : La mise à jour est opérée automatiquement par le gestionnaire Inbox dès lors que le serveur de site est à jour.

    ·         Point de distribution : La mise à jour des points de distribution n’est pas nécessaire.

    ·         Serveur de composant (PXE Service Point …) : La mise à jour des points de distribution n’est pas nécessaire.

    ·         Base de données installée sur une machine distincte du serveur de site ou SMS provider est installé sur le serveur de base de données : La mise à jour est opérée par l’installation manuelle de l’ICP à l’aide du setup.

    ·         Console SCCM sur une machine distincte du serveur de site : La mise à jour a lieu par l’ajout manuel des fichiers de page de code.

    Préparation des sites à l’installation d’un ICP :

    ·         Evaluer le risque lié à l’installation de l’ICP et prendre des dispositions pour les éviter

    ·         Sauvegarder le site avant l’installation et revoir les procédures de restauration d’urgence.

    Installation sur le serveur de site primaire

    Pour installer l’ICP sur un serveur de site primaire, il n’existe rien de plus simple. Procurez-vous les sources de l’ICP correspondant à la version du serveur SCCM. Exécutez le fichier ICPsetup.exe :

     

    Acceptez et passez le contrat de licence :                 

     

    Puis procédez à l’installation en cliquant sur « Finish » :

     

     

    Lors de l’installation, le processus stoppe tous les composants sur le système de site. Il copie les fichiers nécessaires sur le serveur de site et redémarre les composants.

    Une fois la mise à jour terminée, une fenêtre vous signale sa complétion avec succès :

     

     

     

    Vous pouvez utiliser le fichier de log SMSsetup.log à la racine du disque hébergeant les binaires pour visualiser les opérations d’installation. Ce fichier est primordial lorsque des erreurs surviennent au cours de l’installation.

    Note : Vous pouvez automatiser l’installation en utilisant le commutateur /icpunattended.

    Installation sur le serveur de site secondaire

    Vous pouvez mettre à jour un site secondaire en utilisant l’assistant « Upgrade Secondary Site Wizard ». Vous pouvez y accéder par la console SCCM en cliquant droit sur le site primaire parent du site secondaire à mettre à jour et en sélectionnant « Upgrade Secondary Site » :

     

    Cet assistant permet de réparer ou mettre à jour un ou plusieurs sites secondaires.

    L’écran suivant permet de sélectionner les sites secondaires que vous souhaitez mettre à jour :

     

    Vous pouvez ensuite choisir de copier les fichiers d’installation à travers le réseau ou d’y accéder par le biais du lecteur CD, d’un périphérique amovible ou d’une image sur le disque local :

     

     

    Note : Si vous choisissez de transférer les fichiers à travers le réseau, vous devez prendre en compte la bande passante WAN et le nombre de site mis à jour lors de ce processus pour éviter d’engorger le réseau.

    Installation sur un serveur hébergeant un Management Point.

    La mise à jour du Management Point a lieu de manière automatique après installation de l’ICP sur le serveur de site. Elle est opérée automatiquement avec le gestionnaire de boite aux lettres (Inbox). Néanmoins celle-ci engendre un trafic réseau à prendre en compte.

    Voici une idée du trafic réseau généré par l’installation ou la mise à jour d’un Management Point (source : technet) :

    ·         Nouvelle installation d'un Management Point Anglais, sans Pack client international: 42 Mo

    ·         Mise à jour ICP1 du Management Point : 35 Mo

    ·         Nouveau Management Point ICP1 : 48 Mo

    ·         Mise à jour ICP2 du Management Point ICP1 : 72 Mo

    Vous devez donc prendre en considération cette mise à jour lors de la mise en place du projet.

    Installation sur le serveur distinct hébergeant le SMS Provider ou la base de données

    Avant d’opérer la mise à jour du serveur hébergeant le SMS Provider et la base de données, vous devez avoir mis à jour le serveur de site principal concerné. Exécutez ensuite le setup de l’ICP que vous avez utilisé sur le serveur de site principal.

    Installation de l’ICP sur les clients

    La mise à jour des clients n’a pas lieu automatiquement. Vous devez donc manuellement prévoir la mise à jour massive de l’ensemble de vos clients.
    Vous pouvez pour cela utiliser plusieurs scénarii :

    ·         La fonctionnalité Client Push

    ·         Le déploiement par GPO

    ·         Par le biais d’un script

    ·         En utilisant la fonctionnalité de distribution de logiciels de SCCM

    ·         Manuellement en exécutant les fichiers d’installations mis à jour sur le client

    Le client SCCM et l’ICP1 nécessitent 18,8 Mo contre 30,9Mo pour l’ICP2 (source : Technet). Notez qu’à ceci peut s’ajouter des mises à jour (KB) ou l’installation de composants systèmes comme BITS.

     

    Note pour utiliser l’une de ces méthodes, je vous renvoie vers la documentation technet associée : http://technet.microsoft.com/en-us/library/bb632762.aspx

    Le client SCCM et l’ICP1 nécessitent 18,8 Mo contre 30,9Mo pour l’ICP2 (source : Technet). Notez qu’à ceci peut s’ajouter des mises à jour (KB) ou l’installation de composants systèmes comme BITS.

    Je vous renvoie vers la documentation Technet associée à la mise en place des packs de langue pour plus d’informations : http://technet.microsoft.com/en-us/library/bb693524.aspx

     

    • 11/4/2010
  • [SCCM] Estimer le trafic réseau engendré par l’inventaire matériel et logiciels

     

    Lors d’un projet, on m’a demandé d’estimer le trafic réseau engendré par la mise en place d’une infrastructure SCCM. Le client SCCM peut générer du trafic réseau pour les opérations suivantes :

    ·         Communications avec le Management Point

    ·         Les échanges d’enregistrements de données de découverte (DDR)

    ·         Utilisation du contrôle d’utilisation des logiciels (Software Metering)

    ·         Distribution d’applications

    ·         Déploiement de systèmes d’exploitation (PXE…)

    ·         Déploiement de mises à jour.

    ·         Inventaire matériel et logiciels

    Pour ce qui est de l’inventaire matériel et logiciels, Microsoft ne donne pas précisément le trafic réseau généré car celui-ci varie en fonction des configurations opérées (activation Asset Inventory, Extension de l’inventaire par la modification des fichiers MOF…).

    Je vais vous donner deux astuces permettant d’estimer le trafic réseau généré par l’inventaire.

    La première consiste à traquer l’inventaire envoyé par un client en particulier. Pour cela sur une machine disposant de SCCM, naviguez dans le dossier d’installation du client SCCM (%SYSTEM%\CCM).
    Ouvrez le répertoire utilisé par l’inventaire (inventory) et le dossier Temp. (%SYSTEM%\CCM\Inventory\Temp). Créez dans ce dossier un fichier « archive_report.sms ». Ce fichier aura pour but de ne pas supprimer les rapports d’inventaire communiqué au Management Point. Définissez une période de collecte afin de déterminer la charge réseau. Ceci peut varier en fonction des options activées (collecte de fichiers, asset intelligence…). L’inventaire peut être Full ou incrémental.

    Vous pourrez aussi visualiser les données envoyés en ouvrant les fichiers XML :

     

    La seconde est beaucoup plus théorique puisqu’elle consiste à utiliser un outil tiers appelé « System Center Configuration Manager Capacity Planner ». Celui-ci permet d’estimer l’ensemble du traffic réseau incluant le déploiement d’un nombre défini d’applications. C’est l’outil à connaître et à utiliser lors de la mise en place d’une telle infrastructure.

    Télécharger System Center Configuration Manager Capacity Planner 

    • 8/4/2010
  • Le Service Pack 1 d’Exchange Server 2010 déjà en développement.

     

    Exchange Server 2010 est tout juste sorti et l’équipe de développement de Microsoft Exchange vient de donner des informations sur son Service Pack 1. Ce SP1 inclura bien entendu tous les correctifs et rollup publiés au cours des mois passés et futurs. De plus, les points suivants font aussi l’objet de changements :

    Amélioration de l’archivage et découverte :

    ·         Ajout la possibilité de provisionner des archives personnelles d’utilisateurs à une base de données de boite aux lettres différentes de leur boite aux lettres principale.

    ·         Ajout d’une fonctionnalité côté serveur permettant d’importer les données historiques d’emails à partir d’un fichier pst.

    ·         Ajout de fonctionnalité de délégation d’accès aux archives personnelles d’un utilisateur.

    ·         Ajout de nouveaux outils à la console de gestion Exchange (EMC) pour créer des balises de stratégie de rétention afin d’automatiser la suppression et l’archivage des emails.

    ·         Le support de l’accès aux archives personnelles d’un utilisateur avec Outlook 2007.

    Amélioration d’Outlook Web App (OWA) :

    ·         Lancement de manière asynchrone des opérations de catégorisation, de suppression, et de marquage du message comme lu afin de donner l’impression à l’utilisateur que les opérations ont lieu instantanément.

    ·         Les opérations longues comme l’ajout d’une pièce jointe très volumineuse ne sont plus bloquantes et ne bloquent pas l’expérience OWA.

    ·         Possibilité pour les utilisateurs de partager leur calendrier à des personnes anonymes via Internet.

    ·         Nouveaux thèmes pour OWA.

    ·         Le panneau de lecture peut être placé en bas de la page.

     

    Améliorations de la gestion et de l'utilisation faite par les utilisateurs mobiles :

    ·         Notification de l’utilisateur si son périphérique a été bloqué ou placé en quarantaine par l’administrateur.

    ·         L’implémentation complète des vues de conversation permet de ne synchroniser seulement les parties des messages nécessaires.

    ·         Support de la gestion des droits relatifs à l’information (IRM) dans Exchange Active Sync

    Ce Service Pack 1 doit sortir plus tard dans l’année.

     

    Plus d’informations sur http://msexchangeteam.com/archive/2010/04/07/454533.aspx

     

    • 7/4/2010
  • [SCOM] Un correctif pour résoudre un problème lors de l’import de Management Packs

     

    Un correctif vient d’être publié pour résoudre un problème avec System Center Operations Manager (SCOM) 2007 R2 lors de l’import de certains Management Packs qui n’affichent pas les bonnes propriétés dans des vues spécifiques.

     

    Voir la KB981740

    Télécharger le correctif KB981740

     

    • 7/4/2010
  • Un SuperFlow pour les débutants sur SCOM

     

    La recherche dans la documentation ou sur Technet n’est pas votre fort ? Les SuperFlows sont fait pour vous !
    En effet, ces modules SuperFlows permettent de donner simplement toutes les informations concernant un sujet allant des différentes opérations à exécuter aux différentes méthodes de dépannage de la fonctionnalité. 
    Ceci permet de bien comprendre le processus engagé pour la fonctionnalité.
    Chaque SuperFlow fournit aussi un ensemble de ressources (documents Word, Excel, Visio, Pages internet) permettant de bien comprendre la fonctionnalité.

    Les SuperFlows sont l’équivalent de la documentation CHM mais présentés de façon plus « sexy ».

    Ainsi l’équipe SCOM vient de sortir un superflow s’adressant aux nouveaux arrivants sur Operations Manager. Il a pour but de les guider au travers de la documentation afin de se former sur ce produit.

    Télécharger Operator Basics SuperFlow for Microsoft System Center Operations Manager 2007

     

    • 7/4/2010
  • Configuration Manager DashBoard disponible en version finale

    La version finale de System Center Configuration Manager 2007 Dashboard ou ConfigMgr Dashboard est disponible.
    Ce nouvel outil gratuit de la famille des accélérateurs de solutions permet d’obtenir des rapports par le biais d’un tableau de bord. ConfigMgr Dashboard se base sur Sharepoint, ce qui donne des rapports plutôt sexy contrairement à ceux présents par défaut dans SCCM.
    Il donne ainsi des données sur le déploiement d’application, la gestion des configurations désirées, les licences, le déploiement de systèmes d’exploitation, et le déploiement de mises à jour.

    Voici les prérequis :

    Infrastructure

    Resource

    Système d’exploitation

    ·         Voir les prérequis de Configuration Manager 2007

    Applications

    ·         Configuration Manager 2007 R2 ou SP2

    ·         Windows SharePoint Services 3.0 SP2

    Note   Microsoft Office SharePoint Server 2007 SP2 est aussi supporté

    ·         Microsoft SQL Server® 2008

    ·         Microsoft .NET Framework 3.5

    Navigateur

    ·         Microsoft Internet Explorer® 7.0 ou Internet Explorer 8.0.

    Télécharger ConfigMgr DashBoard

    • 7/4/2010
  • [SCCM] Asset intelligence ne collecte pas la classe SMS_InstalledSoftwareMS sur Windows 2000

     

    Vous pouvez rencontrer des problèmes lors de la collecte de la classe SMS_InstalledSoftwareMS par l’inventaire et Asset Intelligence.

    Vous êtes dans le scénario suivant :

    ·         Vous utilisez SCCM 2007 pour des machines exécutant Windows 2000. Ces machines disposent du client SCCM.

    ·         Vous effectuez l’inventaire logiciel poussé par le biais d’Asset Intelligence.


    Pour résoudre ce problème vous devez appliquer un correctif. Pour cela je vous renvoie vers la KB980488.

     

    • 6/4/2010
  • [SCCM]L’association d’ordinateurs n’est pas créée par l’assistant d’import

     

     Lorsque vous souhaitez migrer une machine dans un scénario Replace ou Remplacement, vous devez importer une machine et créer une association afin de linker les données entre la machine source et destination. C’est après l’execution de l’assistant d’import qu’un problème peut survenir.

    Pour cela, vous êtes dans le scénario suivant : »

    ·         Vous utilisez un serveur de site SCCM 2007 SP2

    ·         Vous ouvrez l’assistant « Import Computer information Wizard  » et importez une machine.

    Dans ce cas, l’association d’ordinateurs n’est pas créée quand une machine est importée. Vous ne pouvez ainsi pas voir l’association dans la liste « Computer Management\Operating System Deployment\Computer Association »

    Pour résoudre ce problème, vous devez appliquer un correctif.

    Voir la KB980270

     

    • 6/4/2010
  • Désinstaller un serveur/hôte KMS

     

    Lorsque vous mettez en place une stratégie d’activation, vous devez obligatoirement vous intéresser à Volume Activation 2.0.
    Il peut arriver que vous souhaitiez désinstaller un serveur/hôte KMS.

    Pour cela, vous devez utiliser le script slmgr :

    « slmgr.vbs /upk » pour retirer toutes les clés (vous pouvez spécifier une clé particulière).
    « slmgr.vbs /cpky » pour retirer la clé produit de la base de registre.

     

    • 4/4/2010
  • La certification 70-693 (Virtualization Administrator) est disponible

     

    La certification 70-693: Pro: Windows Server 2008 R2, Virtualization Administrator est disponible sur Prometric :

    Voici la liste des qualifications requises :

    ·         Définir une stratégie de virtualisation

    o   Recommander une technologie de virtualisation

    §  Cet objectif inclut : la virtualisation de server (Hyper-V), Application Virtualization (App-V), virtual desktop infrastructure (VDI), Remote Desktop Services (RDS), Microsoft Enterprise Desktop Virtualization (MED-V), Microsoft Virtual PC

    o   Planifier la capacité.

    o   Planifier les licences.

    §  Cet objectif inclut les éditions de systèmes d’exploitation  

    o   Concevoir des solutions avec l’intégration de produits tierces.

    §  Cet objectif inclut : les hyperviseurs, VDI, et les outils de gestion

    ·         Designer l’infrastructure physique et virtuelle

    o   Planifier les prérequis des ressources matériel et virtuelle

    §  Cet objectif inclut : CPUs, mémoire, disque, hôte, parent, enfant, performance, réseau, Second Level Address Translation (SLAT), CPU Core Parking

    o   Concevoir le stockage.

    §  Cet objectif inclut : les considérations concernant le stockage dynamique, fixe, différentiel, pass-through; logical unit number (LUN)

    o   Designer les considérations réseaux.

    §  Cet objectif inclut : type de réseau virtuel, configuration des cartes réseaux hôte, les VLAN, TCP chimney, jumbo frames, Virtual Machine Queue (VMQ)

    o   Planifier les snapshots et les checkpoints.

    ·         Concevoir un environnement virtuel hautement disponible

    o   Concevoir la haute disponibilité pour la partition parente.

    §  Cet objectif inclut : Windows Server 2008 Failover Clustering, le type de migration, Cluster Shared Volumes (CSV)

    o   Concevoir la haute disponibilité pour les partitions enfants.

    §  Cet objectif inclut : Windows Server 2008 Failover Clustering, Network Load Balancing (NLB), stockage partagé

    o   Choisir et concevoir le type de migration.

    §  Cet objectif inclut : quick migration, live migration, storage area network (SAN) migration, migration réseau

    ·         Concevoir une stratégie de déploiement

    o   Concevoir le déploiement des machines virtuelles.

    §  Cet objectif inclut : System Center Virtual Machine Manager, Self-Service Portal (SSP), Windows PowerShell, le scripting, System Center Configuration Manager

    o   Planifier la conversion des machines.

    §  Cet objectif inclut : physical to virtual (P2V), virtual to virtual (V2V )

    o   Concevoir le déploiement de la solution virtual desktop infrastructure (VDI) de Microsoft.

    §  Cet objectif inclut : RDS Session broker, la gestion des profils,  les applications, les méthodes d’accès (RDS Gateway, Web Access…), déploiement statique et dynamique.

    o   Planifier et concevoir le déploiement d’App-V.

    §  Cet objectif inclut : Les rôles serveurs, le placement des rôles serveurs

    ·         Concevoir une stratégie de gestion

    o   Planifier la sauvegarde et la recouverte des partitions parentes et enfants.

    o   Concevoir une stratégie de monitoring.

    §  Cet objectif inclut : Concevoir pour la partition parente, concevoir pour les partitions enfants; intégration avec Operations Manager

    o   Planifier les mises à jour et la maintenance.

    §  Cet objectif inclut : la maintenance hors ligne des images, la maintenance matérielle, les services d’intégration

    o   Concevoir une stratégie d’administration.

    §  Cet objectif inclut : gestion des réseaux, administration à distance, Virtual Machine Manager, gestionnaire des autorisations

     

    Pour rappel, l’obtention du statut MCITP n’a lieu que si vous obtenez les certifications :

    ·         70-659 : TS : Windows Server 2008 R2, Server Virtualization ou 70-652 TS : Windows Server 2008, Server Virtualization

    ·         70-669 : TS : Desktop Virtualization traite de VDI, MED-V, RDS et App-V

    ·         70-693 : PRO : Windows Server 2008 R2, Virtualization Administrator

    Vous pouvez dès à présent programmer l’examen sur www.prometric.com

     

    • 3/4/2010
  • MED-V 1.0 SP1 passe le statut de RTM !

     

    L’équipe MDOP vient d’annoncer le passage en Release To Manufacturing (RTM) du Service Pack 1 de Microsoft Enterprise Desktop Virtualization (MED-V) 1.0. Pour rappel, ce produit se repose sur Virtual PC pour lancer dans une machine virtuelle les différentes applications qui ne pourraient pas être compatibles avec le système hôte et faire un déport d’affichage des applications afin de les intégrer dans le système hôte. C’est le grand frère de Windows XP Mode (XPM) dédié aux particuliers et aux petites et moyennes entreprises.

    Cette nouvelle version apporte :

    ·         Le support complet de Windows 7 (32 et 64 bits)

    ·         Support de Windows Server 2008 R2 pour les composants serveurs de MED-V

    ·         L’utilisation de machine virtuelle (guest) Windows XP SP2 (ou plus), Windows 2000 SP4

    ·         Support des versions japonaises de Windows

    Notez que MED-V ne nécessite pas l’utilisation de machine supportant la virtualisation matérielle assistée (Intel VT, AMD-V).

    Les clients de MDOP peuvent dès à présent télécharger la mise à jour de MDOP 2010 sur  Volume Licensing Service Center (VLSC).  Les abonnés MSDN et TechNet peuvent aussi télécharger cette mise à jour.

    Cette nouvelle est accompagnée de l’annonce de la disponibilité d’Application Virtualization (App-V) 4.6 dans les 23 langues suivantes : Portugais, chinois brésilien, tchèque, danois, hollandais, finlandais, français, allemand, grec, hongrois, italien, japonais, coréen, norvégien, polonais, portugais, russe, slovaque, slovène, espagnol, suédois, et turc. (Le séquencer d’App-V n’est disponible que dans 11 langues pour le moment)

     

    Voir mon article sur MED-V

     

    • 1/4/2010