Jean-Sébastien DUCHENE Blog's

Actualité, Tips, Articles sur l'ensemble des Technologies Microsoft (SCCM/SMS, EMS, Microsoft Intune, Microsoft Azure, Windows 10, SCOM, MDOP...)

System Center 2012 Configuration Manager apporte son lot de nouveautés et notamment un modèle d’application à la hauteur des attentes. Je vous propose de décortiquer sous la forme d’un guide pas-à-pas le déploiement de la console d’administration de ConfigMgr 2012 avec son modèle d’application. Parmi les bonnes nouvelles, la console d’administration est maintenant disponible sous la forme d’un installeur et d’un fichier MSI simplifié.

Le but est ainsi de créer une application ciblant les utilisateurs administrateurs de la solution. Cette application déploiera :

Vous devez donc avant de commencer cet article disposer :

  • D’une infrastructure Configuration Manager 2012 correctement installée et configurée
  • Un client sur lequel tester et déployer l’application
  • Avoir créé une application permettant d’installer le client App-V 4.6 SP1 si celui-ci n’est pas installé
  • Des bulles App-V pour le Framework .NET 4.0 et la console d’administration.

Nous allons voir comment :

  • Créer une application qui déploiera le Framework .NET 4.0 à la fois sous forme de client lourd ou avec la bulle App-V
  • Créer une application qui déploiera la console d’administration à la fois sous forme de client lourd ou avec la bulle App-V

Au cours de cette article nous verrons les différents chemins de création d’une application en utilisant les fonctions automatiques de l’assistant ou en entrant les données manuellement.

Commencez par copiez les sources d’installation suivantes sur un serveur de fichiers qui servira de référentiel :

 

Création de l’application

Connectez-vous sur la console d’administration avec un utilisateur qui dispose des droits d’administration nécessaires à gestion des applications. Naviguez dans la partie Software Library => Overview => Application Management => Applications. Cliquez sur Create Application pour lancer l’assistant de création d’une application.

Sélectionnez « Manually specify the application information ». Entrez ensuite les informations souhaitées à savoir :

  • Le nom de l’application
  • Un commentaire
  • L’éditeur
  • La version du logicielle
  • Des références optionnelles
  • Les catégories Administrative pour vous aider à gérer (en filtrant) les applications.
  • Une date de publication
  • L’option « Allow this application to be installed from the Install Application task sequence action instead of deploying it manually” si vous souhaitez déployer la console Durant le déploiement de systèmes d’exploitation.
  • Enfin vous pouvez spécifier le propriétaire et le contact de support de l’application.
  • Naviguez dans la partie Software Library => Overview => Application Management => Applications. Cliquez sur Create Application pour lancer l’assistant de création d’une application.


La page Application Catalog permet de spécifier les informations de l’application qui seront utilisées lorsqu’elle sera déployée pour des utilisateurs qui devront la récupérer à partir du catalogue d’application. Vous pouvez spécifier pour toutes les langues :

  • Le nom localisé de l’application
  • La catégorie
  • Un lien vers la documentation
  • La description localisée de l’application
  • Des mots clés utilisés pour la recherche
  • L’icône de l’application
    • Vous pouvez utiliser l’icône de l’application virtuelle ou un outil spécifique permettant d’extraire les icônes à partir des dlls du produit.

Notez que la langue disposant du flag « default » sera la langue affichée par défaut si les options régionales de l’utilisateur n’ont pas d’équivalence dans les langues que vous avez pu configuré.

 

L’écran Deployment Types permet de définir des types de déploiement qui s’adapteront en fonction de vos scénarios métier. On peut ainsi avoir des types de déploiement différents pour :

  • Installer une application virtuelle
  • Installer le client lourd de l’application
  • Installer la version mobile sur les périphériques Nokia

Dans le cadre de cet article, nous allons créer deux types de déploiement :

  • Un type de déploiement qui installera une bulle virtuelle si la machine n’est pas le périphérique principal de l’utilisateur cible
  • Un type de déploiement qui installera le client lourd de la console si l’utilisateur cible est connecté sur une machine qui est référencée comme son périphérique principal.

Cliquez sur Add :

L’assistant s’ouvre ; un des principaux reproches fait à System Center Configuration Manager 2007 était son nombre interminable d’assistants nécessitant d’entrer différentes informations. Avec ConfigMgr 2012, Microsoft offre un certain nombre de mécanismes permettant de faire gagner du temps aux administrateurs. Ainsi avec les applications, vous pouvez cocher l’option « Automatically detect information about this application from installation files » pour extraire les informations d’installation (nom, ligne de commande…) du package que vous allez utiliser. On retrouve cette possibilité pour :

  • Les applications virtuelles App-V
  • Les fichiers d’installation MSI
  • Les fichiers Nokia
  • Les fichiers Cabinet Windows Mobile

Choisissez le type Microsoft Application Virtualization et entrez le chemin UNC contenant les sources de l’application virtuelle :


L’écran Import Information résume les informations récupérée du package. L’écran General Information vous permet de modifier :

  • Le nom du type de déploiement
  • Les langues associées (ceci n’a pas d’impact sur le déploiement mais fait partie des informations utilisée pour la gestion des applications par les opérateurs.
  • La façon dont l’application est déployée sur les clients à partir des points de distribution pour :
    • Les clients sur un réseau rapide
    • Les clients sur un réseau lent
      Ceci est défini par les limites de site.
      Vous pouvez définir :
      • De télécharger le package et de l’exécuter localement
      • De streamer/diffuser le package à partir du point de distribution
        Notez que tous les points de distribution gèrent nativement cette fonctionnalité contrairement à la version 2007 du produit.
      • De ne pas télécharger l’application (pour les connexions lentes)

 

L’étape Requirements permet de spécifier des prérequis qui serviront à déterminer si ce type de déploiement peut être utilisé sur la machine et l’utilisateur cible. Par défaut, on retrouve le type de système d’exploitation qui a été défini lors du séquencement de la bulle App-V. En outre, cliquez sur Add puis ajouter un prérequis utilisateur Primary Device qui doit être égale à False :

 

Passez à la partie Dependencies pour ajouter des applications dépendantes à celle-ci. Nous allons ajouter une dépendance à l’application installant le client App-V 4.6 SP1. Cliquez sur Add.
Une fenêtre s’ouvre afin de définir le nom du groupe de dépendance. Entrez AppV et cliquez sur Add… pour ajouter des applications et leur type de déploiement. Cherchez l’application App-V et sélectionnez les types de déploiement que vous souhaitez utiliser :

Cliquez sur OK. Sur la page du groupe de dépendances, validez que l’option Auto Install est cochée pour les types de déploiement. Cette option permet de déployer automatiquement les dépendances si celles-ci ne sont pas présentes sur le système cible. Chaque type de déploiement est défini avec une priorité. La priorité la plus faible est la première qui s’applique. Si le type de déploiement est applicable, il procède alors à l’installation ou il passe au type de déploiement suivant. Vous pouvez ainsi jouer avec les priorités en fonction de vos scénarios.

 

Ajoutez une nouvelle dépendance pour le framework .NET 4.0. Appelez le groupe .NET Framework 4.0 et sélectionnez l’application et le type de déploiement correspondant à la bulle virtuelle .NET Framework 4.0

 

Validez que la case Auto Install est cochée et cliquez sur OK :

 

On retrouve ainsi le résultat suivant :


Validez le résumé pour procéder à la création du type de déploiement puis cliquez sur Close à l’écran final.

 

 

Notre premier type de déploiement terminé, ajoutez un nouveau type pour pouvoir installer le client lourd de l’application. L’assistant s’ouvre, sélectionnez le type « Script Installer (Native) ». Cette option aura pour effet de vous faire rentrer toutes les informations du type de déploiement manuellement.


Sur la page General Information, nommez le type de déploiement afin de le rendre identifiable. En outre, vous pouvez spécifier un commentaire et les langues associées.


Sur l’écran Content, spécifiez le chemin UNC vers les sources d’installation de la console afin de disposer d’un référentiel. On retrouve les options :

  • Persist content in the client cache qui permet de laisser les sources de l’application dans le cache du client même après avoir installé l’application avec succès.
  • Allow clients to share content with other clients on the same subnet. Cette option fait reference aux clients compatibles avec l’option BranchCache de Windows 7 ou plus.

Vous devez ensuite spécifier la ligne de commande utilisée pour installer l’application :

“ConsoleSetup.exe” /q DefaultSiteServerName=<FQDN du serveur de site> EnableSQM=0 TargetDir=”C:\Program Files (x86)\Microsoft Configuration Manager\”

L’option EnableSQM vous permet de spécifier si vous souhaitez participer au programme d’amélioration de l’expérience utilisateur.
Le répertoire de destination TargetDir peut utiliser des variables d’environnements telles que %PROGRAMFILES(x86)%.

Vous pouvez aussi spécifier une ligne de commande de désinstallation :

“ConsoleSetup.exe” /q /uninstall

 

La page Detection Method est utilisée pour spécifier comment vous allez détecter l’application sur le système. Cette option est faite pour éviter la réinstallation de l’application (et les échecs) si celle-ci est déjà présente sur la machine. Validez que l’option « Configure rules to detect the presence of this deployment type” est cochée et sélectionnez Add  Clause….

Vous disposez de différents types de détection pris nativement en charge : Windows Installer, Registre, et système de fichier. Sélectionnez Windows Installer et cliquez sur Browse… Identifiez le fichier msi de la console dans le répertoire source pour qu’il récupère automatique le code produit.

Pour les applications qui utilisent le même code produit à travers différentes versions, vous pouvez aussi valider la propriété MSI Version. Cliquez sur OK.

 

Passez à l’étape User Experience pour spécifier les paramétrages d’expérience utilisateur. La console ne peut être installée que pour le système. Vous pouvez néanmoins choisir :

  • Les prérequis de connexion : Que l’utilisateur soit connecté ou/et non
  • Les options des visibilités du programme d’installation

Enfin, vous pouvez renseigner le temps maximum d’exécution autorisé (lorsque celui-ci est dépassé, le client coupe l’installation) et le temps estimé d’installation.

 

Pour rappel, l’écran Requirements permet de spécifier des prérequis qui serviront à déterminer si ce type de déploiement peut être utilisé sur la machine et l’utilisateur cible. Cliquez sur Add puis ajouter un prérequis utilisateur Primary Device qui doit être égale à True :

 

Au niveau de la page Dependencies, ajoutez un groupe de dépendances pour le .NET Framework 4 et choisissez le type de déploiement associé au client lourd. Je vous conseille de sélectionner l’option Auto Install pour automatiquement installer l’application si la dépendance n’est pas présente.

 

Cliquez ensuite sur Next.

 

Passez ensuite les écrans de résumé et de confirmation pour la création du type de déploiement. Confirmez aussi les écrans de création de l’application.

 

Déploiement de l’application

Notre application étant créée, nous allons pouvoir la déployer sur un groupe d’utilisateur. Le but est de mettre à disposition l’application dans le catalogue aux utilisateurs du service informatique.

Dans la console d’administration, sélectionnez l’application et dans l’onglet Home cliquez sur Deploy.

 

L’assistant de déploiement s’ouvre. Vérifiez que l’application correspond à la console d’administration et sélectionnez la collection cible du déploiement. J’ai au préalable créé une collection contenant tous les utilisateurs administrateurs du produit.
L’option Automatically distribute content for dependencies permet de distribuer l’application ainsi que ses dépendances sur les points de distribution choisies.

 

Sur l’écran Content, vous pouvez choisir d’ajouter les points de distribution ou groupes de distribution qui stockeront l’application et ses sources afin d’être distribuées aux clients. Pour rappel, les clients récupèrent les sources des applications aux travers d’un système de site appelé point de distribution. Cliquez sur Add et choisissez le type cible (groupe ou point de distribution). Sélectionnez ensuite la cible de votre distribution.

 

A l’étape Deployment Settings, vous pouvez choisir :

  • Le type d’action : Installation ou Désinstallation
  • Le type de déploiement : Disponible ou Requis/Obligatoire
  • L’option Require administration approval if users request this application pour activer un workflow de validation pour contrôler qui fait la demande d’application. Notez que cette option nécessitera une action de validation dans la console d’administration pour rendre l’application disponible.

 

Sur la page Scheduling permet de paramétrer les options de programmation afin de définir à partir de quand vous rendez l’application disponible :

 

L’écran User Experience spécifie les paramétrages des notifications utilisateur. Si le déploiement est requis/obligatoire, vous pouvez définir son comportement vis-à-vis des fenêtres de maintenance lorsque la date butoir est atteinte.

 

A l’étape Alerts, vous pouvez définir des alertes basées sur des seuils visant à vous informer :

  • Si le pourcentage de succès est inférieur à une certaine valeur
  • Si le pourcentage d’échec est supérieur à une certaine valeur

Vous pouvez aussi activer le mode maintenance de System Center Operations Manager et choisir de générer une alerte si l’installation du logiciel échoue.

 

Validez ensuite l’écran de résumé et de confirmation pour créer le déploiement.

 

Vérification du déploiement pour un utilisateur connecté sur une machine qui ne lui est pas associée

Le but est maintenant de valider le déploiement de l’application dans les deux scénarii que nous avons défini. Connectez-vous avec un utilisateur cible du déploiement sur un poste de travail qui ne lui est pas associé comme son périphérique principal. Ouvrez le catalogue d’application en naviguant directement sur l’url (<FQDN du système de site du catalogue d’application>/CMApplicationCatalog). Vous pouvez aussi ouvrir le catalogue depuis le Software Center et l’option Find additional applications from the application catalog.

Notez que cette dernière option n’est disponible que si vous l’avez correctement définie dans les paramétrages de l’agent du client.

Note : Vous pouvez aussi simuler le déploiement.

Dans le portail, identifiez l’application et cliquez sur Installer :

 

Un écran de confirmation s’affiche pour valider l’installation :

Le portail effectue ensuite différentes opérations de validation pour installer l’application comme :

  • Récupérer les informations sur l’ordinateur
  • Se connecter au management point
  • Préparer l’installation
  • Evaluer la configuration requise

Ces opérations chargent une stratégie sur le client ConfigMgr pour lancer l’installation de l’application.

On peut ensuite suivre l’avancée de l’installation dans le Software Center :

  • Le client commence par télécharger les sources nécessaires si celles-ci ne sont pas disponibles localement
  • Puis il installe les composants.

Sur le catalogue, un message de confirmation s’affiche afin de confirmer que l’installation a démarré.

 

On peut valider que le type de déploiement exécuté est celui correspondant à la bulle virtuelle de la console d’application puisque le client procède à l’installation de la bulle correspondant au .NET 4 :

Une fois terminée, le Software Center affiche le statut Installed. En outre, une fenêtre de validation s’affiche :


L’application est ensuite disponible au travers des différents raccourcis que vous avez pu configurés lors du séquençage de l’application.

En lançant l’application, c’est la bulle virtuelle qui s’exécute et se charge au niveau du client App-V:


La console s’ouvre ensuite normalement sous la forme d’une bulle d’application virtuelle.
Il est à noter que la virtualisation de la console d’administration n’est officiellement pas supportée par Microsoft.

 

Vérification du déploiement pour un utilisateur connecté sur son périphérique principal


Dans la console d’administration System Center 2012 Configuration Manager, Naviguez dans la partie Assets and Compliance => Overview => Users. Sélectionnez un utilisateur avec lequel nous allons opérer le test de déploiement. Dans le ruban, choisissez Edit Primary Devices. Une fenêtre s’ouvre, entrez le nom de l’ordinateur client pour effectuer la recherche et cliquez sur Add pour l’associer à l’utilisateur :

 

Connectez-vous sur l’ordinateur client avec l’utilisateur qui lui est associé. Ouvrez le catalogue d’applications et sélectionnez la console d’administration :

 Cliquez sur Installer et confirmez l’installation pour démarrer la procédure. L’installation s’exécute avec succès et ajoute la dépendance (Framework .NET 4) si nécessaire.

 

 

Ma série d’article est terminée et vous aura permis d’aborder le nouveau modèle d’application. Vous aurez aussi vu comment séquencer et déployer la console d’administration de System Center 2012 Configuration Manager.

 

 

 

Facebook Like
Anonymous